logo  
  Accueil   Accueil  |  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu Visiteurs
 
  De 1959 à nos jours...Les Maïca recensés ou attendus DiversEscales techniques...


À la hune : Katouchka


Tara

PMF

AXA

SNSM
 
 
Tārā
 
  CMN n°6 - 1962

image
Tara n'a jamais eu de n° de voile mais son
spi, acheté d'occasion, en comportait un...


Historique

par O. Monod



Tara a été construite au CMN en 1962 pour le professeur Jacques Monod, lauréat avec François Jacob et André Lwoff du Prix Nobel de Physiologie ou Médecine en 1965.

Tara est le nom d'une divinité qui protège les voyageurs dans le panthéon du bouddhisme tibétain, spécialité de son épouse Odette, conservateur au Musée Guimet.

Jacques Monod avait eu la chance de pouvoir naviguer sur un trois-mâts barque en 1934, comme membre de l'équipe scientifique du Pourquoi Pas? commandé par Charcot, lors de son avant-dernière expédition arctique sur la côte Est du Groenland (Angmassalik et exploration du Scoresbysund, cf. 300 photos conservées aux Archives "Fonds J. Monod" à l'Institut Pasteur).

Avec Tara, tout d'abord en Manche, et notamment en naviguant avec John Illingworth, J. Monod a pu apprécier en sa compagnie les qualités exceptionnelles des Maïca. Après avoir rallié Cherbourg à Cannes en 1963, Tara a continué à naviguer en Méditerranée, entre les Baléares, la Sicile, l'Italie, la Grèce et la Turquie en compagnie de nombreux amis dont le Dr. et Mme Mantoux de Cannes, le professeur Francis Crick (cf. son témoignage dans "Origins of Molecular Biology: a Tribute to Jacques Monod" edited by A. Ullmann, 2003),S et bien d'autres encore.

Après le décès de J. Monod en 1976, Tara a poursuivi ses navigations méditerranéennes, malgré un démâtage en 1983 qui a été l'occasion de rénover tout son gréement. Quelques modifications architecturales ont été apportées à la construction d'origine : (à compléter)



imageNotez la longueur de la bôme...

image

image
 
 
 
 
 

Retour Page principale Accueil