logo  
  Accueil   Accueil  |  | Livre d'or   Livre d’or  | Contact   Contact  | Liens Web   Liens Web  
 
Menu Visiteurs
 
  De 1959 à nos jours...Les Maïca recensés ou attendus DiversEscales techniques...


À la hune : Katouchka


Tara

PMF

AXA

SNSM
 
 
De la restauration d'Acteia II à un mail de l'architecte du Joli Morgan...
 
  De la restauration d'Acteia II à un mail de l'architecte du Joli Morgan...

Class Maïca : Les premiers pas...


C'est en 2002 que me vint l'idée de créer une association destinée à regrouper les propriétaires de Maïca. Trois années plus tôt, un ami m'avait proposé un job intéressant : Celui de restaurer l'intérieur d'un Maïca (Acteia II), qui commençait, crachin aidant, à moisir sur un terre-plein près de Locmariaquer. Le refit d'Acteia commença au Crouesty chez Flahault Marine. Son mât fut mis en peinture au chantier voisin, le CN du Redo qui disposait d'une cabine de peinture suffisamment longue. Et c'est la voilerie Tonnerre qui fournit les voiles et la sellerie. A la mise à l'eau du bateau, ce fut un grand bonheur que de naviguer à son bord. Cerise sur le gâteau, son propriétaire m'invita à le barrer lors de régates classiques. Plus de trois années s'étaient passées depuis la première visite d'Acteia à Locmariaquer...

imageEntretemps, j'avais découvert une photo sépia (impressionnante malgré sa petite taille) sur le site internet des Constructions Mécaniques de Normandie : Rangés comme à la parade sous un hangar des CMN, 11 Maïca prêts à être livrés à leur propriétaire respectif... Qu'il était tentant de les retrouver et de leur proposer de venir se mesurer à Acteia ! Les recherches commencèrent, d'abord sur le Net. Les CMN Christina et Corrine furent ainsi localisés, le premier aux Pays-Bas, le second aux Etats-Unis...
C'est le propriétaire de Corrine qui me répondit le premier et, contre toute attente, en m'informant qu'il prendrait bien quelques jours de vacances en Bretagne et en profiter pour venir visiter Acteia. Un petit convoyage l'attendait lui et sa charmante épouse qui m'en voudra sans doute toute sa vie pour ne lui avoir signalé qu'après coup que l'animal qu'elle venait de gober était vivant. Eh ! J'avais oublié qu'aux States, on ne mange d'huitres qu'en conserve. Quant à Christina, pas de nouvelle, bonne nouvelle !

« Je ne peux vivre sans Maïca » ! Beaucoup d'émotion lors du naufrage de Hush le 1er juillet 2003. Et plus encore lors de la disparition de son propriétaire, Siegfried Kessler, jazzman de génie, qui m'avait supplié en pleurs au téléphone pour que je lui trouve un autre Maïca en Bretagne : Floïca trouvé par ses amis et rebaptisé Ugetsu lui avait permis de revivre à bord d'un Maïca pour quelques mois... Siegfried s'est noyé dans le port de La Grande Motte en janvier 2007 après avoir passé la nuit au poste de police. Kenavo Siegfried Kessler.

Puis un beau jour du mois de mai 2005, je découvris Saba accouplé à Acteia sur un alignement de corps-mort du Bono. Construit par Bertin, Saba est un bordé classique contrairement aux CMN qui sont en bois moulé ce qui ne fait pas du tout sourire son Payen de skipper car il trouve les CMN trop rapides... Trois saisons de régates aux couleurs aussi étincelantes qu'un oiseau de feu* commençaient en effet pour Acteia. Il fallait assurer et prouver que ce bateau était le plus beau mais aussi le plus rapide. Mission accomplie en 2006 où Acteia II remportait le Challenge Classique Atlantique et la Coupe Bouvet-Ladubay du patrimoine... En 2007, c'est au tour du skipper de Saba de briller en remportant le trophée Langlois décerné au bateau ayant pris les meilleurs départs lors du CCA. Bien que ceci ne justifie pas tout, il faut préciser qu'il s'était converti aux réglages de GV d'Acteia... Le CMN Raan régate aussi, là-haut en Manche. En 2007, il a terminé 3ème de la Channel Race dans des conditions de navigation assez musclées. Comme Saba, je lui ai donné quelques tuyaux pour régler au mieux son bateau mais sa GV reste très petite.

imageJ'enchaîne avec quelques retrouvailles dues à 2 Maïca construits par le chantier Bertin: Eider II qui est un autre Maïca à tableau construit en 1963 et Manica, Maïca à voûte construit en 1964.
Fin août 2006, un internaute me signale qu'il aimerait retrouver Eider, l'ancien bateau de course-croisière familial qui régatait en Méditerranée contre d'autres Maïca dont... Manica ! Eider est retrouvé 15 jours plus tard grâce au forum mis en place à l'époque. Quant à Manica, tout le monde le connaissait mais pas sous ce nom : En fait, il apparaît barré dans l'acte de francisation d'un certain... Saba !

Autre retrouvaille : Mandragore est repéré sur le Net car il a commencé à faire causer de lui du côté de Saint-Malo. Mandragore, c'est un Maïca à tableau signé Labbé. Sûrement du très beau meuble donc ! Sûrement un très bon rating aussi...

En août 2006, Jean-Yves Manac'h, architecte du Joli Morgan me donne une information qui viendra enrichir l'historique du site : Les coordonnées de madame Rouault, veuve d'Henri Rouault sans qui Maïca n'aurait jamais été mis à l'eau voici bientôt 50 ans !






* Oiseau de Feu était skippé par Julien Lembo.
 
 
 
 
 

Retour Page principale Accueil